Marc VAUGHAN

DESIGNER de MODE

L'art dans la création est ma raison

Biographie

Marc Vaughan, de son vrai nom Abdel Karim Ben Choubane, de nationalité Algérienne, est né à Alger en 1932.
 

Issu d’une famille de magistrats, d’industriels, de docteurs de la loi, d’artistes et de simples citoyens, il bénéficia d’une éducation rigoureuse, imprégnée d’une grande rectitude morale, sociale et professionnelle.

En 1952, après des études au lycée Gautier, Marc Vaughan quitte Alger. Il visite l’Italie et la France. Palerme, Rome, Florence et Venise, les châteaux de la renaissance dans le pays de Loire sont autant de villes et de régions dont il ressent la force et la beauté.

Arrivé à Paris, il s’inscrit dans une école de modelisme et de haute couture dont il sortira diplômé. Dans le même temps, entre les cours, il fréquente le Louvre (jusqu’à trois ou quatre fois par semaine) et visite les lieux artistiques et historiques de la capitale, des hôtels et musées du Marais jusqu’aux lieux les plus emblématiques de la Rive Gauche. Il visite aussi les châteaux de l'Ile de France.

En 1953, avec le soutien d'amis confiants dans ses capacités artistiques et créatrices, il s’installe avenue Kléber où il restera jusqu’en 1962, date de son installation rue François Ier.

En 1954, il prend le nom de Marc Vaughan.

En 1957, il est le premier à démocratiser ses modèles couture afin de les diffuser plus largement en prêt à porter. Il acquiert ainsi ses premiers clients étrangers, principalement de grands magasins suisses et américains.​​

​C'est au cours de cette même année 1957 qu'il rencontre sa femme, alors mannequin. Il l'épousera en 1968 et ne se quitteront alors plus.

Marc Vaughan dessine et crée énormément, toujours en solitaire. Ses dessins, ses toiles, ses modèles affirment sa totale indépendance artistique. Et c'est dans les salons de l'hôtel Raphaël ou du Crillon que sont présentées ses collections.

 

Dès 1962, avec son installation rue François Ier, il étend et développe son réseau de clientèle aux pays scandinaves, à l'Allemagne, à l'Angleterre, au Benelux, à l'Espagne, à l'Italie et au Canada.

En 1964, à New York, la maison Hattie Carnegie veut lui réserver sa collection avant même qu’elle ne soit dessinée. Le chiffre d’affaires de la société qu’il a créée en 1962 est à plus de 95% constitué par l’exportation de ses créations..

En 1965 la commission de Couture Création, qui dépend du Ministère de l'Industrie, donne son agrément à Marc Vaughan dans la section « art et création ». Invité par le grand magasin Siden Huset, il présente pour la première fois sa collection Couture en présence de l’ambassadrice de France à Stockholm.

Pour la collection de 1966, conçue dès janvier 1965, Marc Vaughan utilise et regroupe les cubes, les pyramides, les carrés, les rectangles, les obélisques… Il réalise là sa plus authentique création basée sur des formes angulaires inspirées par l’œil d’un géomètre.

C’est à la même époque qu’il crée les pantalons cubiques ainsi que la robe adaptable aux femmes enceintes.

Il restera quelques temps sur la lancée de cette collection, puis après quelques essais, recherches et diversions, il retourne à ce style architectural pur, mais sous une forme plus adoucie.

 

De nombreux contrats lui sont proposés qu’il refusera pour la plupart, estimant que ceux-ci le priveraient de son indépendance artistique. Il réalise néanmoins, pour des sociétés comme Havas ou Thompson, des tenues d’hôtesses personnalisées selon les types de manifestations.

La clientèle de prêt-à-porter s’est étendue au japon, à l’Australie et en France. Il habille la Comtesse Weleska, la Princesse Marie-Clotilde Napoléon, Comtesse de Witt et ses filles,  Mme Jean Rossignol, et bien d’autres…


Il participe à des expositions thématiques et à des rétrospectives, sur la petite robe noire par exemple.


Il se lie d’amitié avec des artistes, peintres et sculpteurs, tels Alix Rossignol, Laetitia Lara, Irwin Crosthwait, Bourdine, pour ne citer qu’eux.

Alors même que les supports médiatiques ou financiers font défaut, Marc Vaughan crée 4 collections par an, deux en couture et deux en prêt-à-porter. Travail difficile et colossal car, comme il le disait : « la conception, la création et l’élaboration d’un modèle commence toujours par une feuille blanche et un crayon et cela peut aboutir au bout d’un temps indéterminé ».


Son style pur et personnel, fécondé par la silhouette de la femme s’est affirmé. Il a évacué tout aspect factice. Ses collections, même si elles opposent des nivaux de lecture, aux dires de certains critiques, font de lui un créateur qui a su établir son propre courant. Il crée des modèles intemporels, il a conservé sa totale indépendance et n’est le disciple de personne.

 

La femme est son égérie, il la met sur un piédestal et la magnifie. Dans l'originalité, dans la simplicité, en toute situation, elle doit être élégante, féminine et tendre à la perfection.



Marc Vaughan est toujours resté extrêmement attaché à son pays d'origine, l'Algérie, où il se rendait très souvent et appréciait tout particulièrement la solitude de Sahara. En France, du fait de sa nationalité algérienne, il a toujours respecté la plus stricte obligation de réserve.

Son plus ardent désir aurait été de pouvoir créer et établir, en Algérie, une école de modélisme et de création où il aurait pu apporter son savoir-faire et son expérience.

Marc Vaughan fut:

- admirateur de .Monsieur Cristobal Balenciaga

- conseillé par Monsieur Christian Dior

- membre de la Chambre Syndicale de la haute Couture Parisienne

 

 

Dès 1957, il diffuse son prêt-à-porter dans les pays suivants :

 

Amérique du Nord : USA ( New York, Washington, Chicago, Philadelphie, Boston, Dallas, Huston, San Francisco, Los Angeles et Beverly Hills, Miami, Denver, Palm desert) et Canada (Ottawa, Winnipeg, Vancouver, Montréal, Quebec).

Amérique du Sud : Mexique, Colombie, Venezuela, Brésil.

Afrique : Algérie (Alger, Oran), Afrique du Sud (Le Cap, Johannesburg), Sénégal, Côte d’ivoire.

Océanie : Australie (Sidney, Melbourne) et Nouvelle Calédonie (Nouméa).

Asie : Japon (Tokyo)

Moyen-Orient : Liban.

Europe : les collections de Marc Vaughan se retrouvent dans toutes les grandes ville européennes.